Solitude, amie ou ennemie

 



LA SOLITUDE PEUT ÊTRE UNE ÉNORME CONDAMNATION OU BIEN UNE MERVEILLEUSE CONQUÊTE. (Bernardo Bertolucci)



 

Apprendre à être seul est une des plus grande bataille de l’être humain.

Nous sommes des animaux de compagnie, nous avons besoin de vivre en société.

A l’inverse de la plupart des gens, Il y a des cas moins communs, comme le mien, plus solitaires, et qui ont besoin davantage d’espace et de temps… seul.

En fait, on a besoin d’être en compagnie, mais à plus petite dose que le reste des humains.  Cela arrive souvent chez des individus qui ont longtemps voyagé seuls dans cette vie, ou bien qui ont trouvé l’équilibre et la paix intérieure, ne recherchant plus le bonheur à l’extérieur.

 

J’aime bien dire que ces gens là sont autosuffisants. C’est souvent la définition que l’on me donne… Même si ce n’est pas totalement vrai…

On m’a souvent traité de femme asociale ou de sauvage, alors que je suis une personne très amicale et très ouverte. Il ne faut pas confondre ceux qui aiment être seuls à ceux qui n’aiment pas les gens.

Si à tout cela on rajoute une pointe de timidité et/ou un grand manque de confiance en soi,  vous verrez les solitaires avec un œil différent.

 

♥ Pour ma part, j’ai autant souffert de la solitude que d’être accompagnée. Sûrement par protection, je me suis renfermée (comme la majorité des gens).

 

Depuis, je prends le temps de bien choisir avec qui je veux partager mon présent et/ou mon futur…

Dans cet article vous découvrirez quel a été mon processus vis-a-vis de la solitude et quel sont les incroyables résultats aujourd’hui.

 

Cependant, Il y a plusieurs types de solitude:

Celle désirée, celle imposée, et celle ressentie malgré la présence de quelqu’un à nos côtés.

On peut se sentir vraiment très seul quand on a quelqu’un avec nous, qui ne valorise pas notre temps ou notre présence.

Souvent, pour nous échapper de cette solitude, nous remplissons ce vide avec n’importe qui et n’importe quoi. Tout est bon pour ne pas sentir la douleur de la solitude et pour fuir nos pensées qui généralement, sont trop bruyantes et tranchantes.

 

La solitude, même si on a appris à l’aimer et à l’apprécier, est une douleur très dure à vivre.  Malheureusement et bien souvent, les individus ne supportent pas cette souffrance et cherchent à la combler trop rapidement sans analyser les conséquences.

 

C’est à ce moment là que nous faisons les mauvais choix pour ensuite les regretter à jamais.

 

 



“Ils courent comme s’ils avaient le feu aux fesses à la recherche de quelque chose que l’on ne trouve pas. Il s’agit fondamentalement de la peur de se confronter à soi-même,  il s’agit fondamentalement de la peur d’être seul”. (Charles Bukowski).



 

Être seul avec soi-même fait très peur car cela nous oblige à affronter nos tourments, ceux que l’on cherche à enfouir chaque jour au plus profond de nous-même.

 



“ La solitude est comme une loupe d’agrandissement: si tu es seul et que tu vas bien, tu vas très bien, si tu es seul et que tu vas mal, tu vas très mal”. (Giacomo Leopardi).



 

Quand une personne se sent bien étant seule cela veut dire qu’elle a appris à se connaître et surtout à s’accepter. Elle a appris à maîtriser ses fantômes du passé et à se pardonner. Oui, je dis bien se pardonner, car quand on cherche au fond de soi, on découvre de la rancune envers soi-même.

La plupart des gens sont victimes de leur passé et jettent la faute sur tout le monde sauf sur eux-mêmes; pourtant ce sentiment négatif n’atteint personne d’autre que nous-même.

Nous créons cette vibration négative dans toutes nos cellules et nous nous faisons du mal.

 


*Est-ce que vous comprenez maintenant que tout sentiment négatif est une agression envers nous-même?

 



“L’être humain est la seule et unique espèce capable de se produire une émotion et une réaction physique avec une simple pensée.”



 

*Quand vous pensez à quelque chose qui vous angoisse, vous sentez immédiatement un pincement à l’estomac. Vous comprenez donc le pouvoir et la force de vos pensées?


 

Revenons sur le sujet de la solitude. Il faut avoir beaucoup de détermination pour réussir à l’aimer.

 

♥ Pour la petite anecdote personnelle:

Pendant mes premières années de solitude, j’ai vécu dans la douleur et la souffrance. Je n’arrivais pas à accepter cette solitude imposée, j’étais seule dans des villes où je n’avais ni famille ni amis.

Souvent je restais travailler tard au bureau car j’avais peur de rentrer à la maison et sentir à nouveau ce silence et ce vide.

Quand le weekend arrivait, je n’avais pas envie de me lever et j’essayais d’occuper mon temps, en attendant avec impatience que le lundi arrive pour retourner au travail.

Après quelques années à lutter contre moi-même, contre mon passé et mon présent, j’ai choisi d’abandonner.

Je me suis plongé dans ma douleur à la recherche de la raison pour laquelle je vivais cette situation répétée.

Lors de cette descente aux enfers, je suis allée voir une amie thérapeute qui m’a aidé avec “Les fleurs de Bach” et plusieurs constellations familiales entre autre…

Avant cela, je suis quand même allé voir une psychologue à qui j’avais expliqué ma situation ainsi que mes limitations économiques. Elle m’a dit ceci:

  • Pour réduire ma souffrance, elle me conseillait de m’inscrire à une salle de sport pour me faire des amis, d’accepter les invitations au restaurant avec mes collègues de travail (hommes/femmes), ainsi que de continuer à venir la voir.

Je suis sortie de son cabinet hors de moi. Quel manque d’empathie et d’écoute!!!

Elle n’avait rien entendu par rapport à mes problèmes lors de mon enfance, de ma situation économique actuelle et de cette solitude qui me plongeait dans une dépression.

(Bon…, pas tous les psychologues sont comme elle, et heureusement!).

 

J’étais déterminée à ne plus vivre ce sentiment comme une punition et à me regarder face à face pour découvrir qui j’étais en réalité.

 

♥ Je me suis imposé ce principe :

“Fini de faire autant d’efforts pour plaire à tout le monde, cherchant uniquement de la reconnaissance et un peu d’amour.”

Le chemin n’a pas été facile, mais aujourd’hui, je me rends compte que la solitude a été ma meilleure rencontre.

 

J’ai haï ma solitude imposée et ma solitude quand j’étais accompagnée. En fait, je haïssais être avec moi-même!!!

 



“Je croyais que la pire chose qui pouvait t’arriver dans la vie était de rester seul. Non,  ça ne l’est pas. J’ai découvert en revanche que la pire chose qui peut t’arriver dans la vie est celle de finir avec quelqu’un qui te fait sentir vraiment seul”. (Robin Williams).



 

Depuis que la solitude est devenue ma meilleure amie et non plus mon ennemie, mon  temps et ma personne sont devenus précieux à mes yeux.

 

Non seulement j’ai choisi de vivre cette solitude désirée (anciennement imposée) pendant un temps indéterminé, sinon qu’elle m’a permis d’avoir la patience et la lucidité de choisir la personne qui partage ma vie à ce jour.

Je me suis libérée et cela a donc tout débloqué!

Il est arrivé car à présent il y avait de la place pour lui. Avant… cet espace était occupé par la peur.

Depuis 4 ans, c’est le bonheur, je vis cet amour sereine sans avoir peur de rester seule et c’est cette sérénité qui fait que le couple fonctionne. 

Si aujourd’hui vous êtes dans une des situations que je vous ai décrit précédemment, mon meilleur conseil est de vous prendre en main tout de suite et de commencer le travail d’estime de soi.

3 commentaires

  • Moreux

    Je souhaiterais avoir ses renseignemenrenseignements sur le fait de comment affronter cette peur de la solitude avec des méthodes qui pourrait me faire rentrer au plus profond de l abyme pour essayer de sortir de mes tourments

  • delon

    Si les mots sont une épée la tienne est merveilleusement affuté , équilibré ,juste efficace est puissante!
    Chaque fois que je te lis tu me révèle un trésor de vérité !
    Vivement le temps ou tu éclaireras le monde et les hommes et que tu éclipsera toute leur vanité ou manque de vérité !
    Merci a l’infini vous êtes vraiment bénis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *